22-194 – Mieux communiquer au service de la Paix – Comundo

La Colombie a été secouée par un conflit armé qui a duré plus de 50 ans, impliquant différents groupes de guérillas, des groupes paramilitaires, l’État et des réseaux du crime organisé. Prenant racine dans les énormes contrastes sociaux et dans la répartition inégale des terres et des richesses, il a été exacerbé par les pratiques d’exploitation des ressources naturelles et la lutte pour le contrôle du trafic de drogues. Caractérisée par un haut degré de violence, cette situation a profondément marqué la population et dégradé le tissu social.

D’après ce qui a été observé et dénoncé, le gouvernement ne fournit pas de mesures efficaces aux dirigeants communautaires : il se limite à la réalisation d’études de risques, mais n’accorde pas de mesures concrètes de protection. De multiples actes en violation flagrante des droits humains ont été répertoriés, tels qu’atteinte à la vie et à l’intégrité, homicides sélectifs et multiples (massacres) et disparitions forcées ; accidents et incidents impliquant des mines antipersonnel, des munitions non explosées ou des engins explosifs improvisés ; utilisation illicite d’enfants, de jeunes gens et d’adolescent·e·s ; enlèvements ; extorsions et restrictions à la mobilité, violences sexuelles et déplacements forcés.

Concernant la situation Bogotá et en particulier dans la localité de Rafael Uribe Uribe (Palerme Sur, Diana Turbay, la Paz), notons que Rafael Uribe Uribe est le 18ème district de Bogota, il est situé dans le sud-est de la ville. La localité compte 400 000 personnes, sur 1 388 hectares et 114 quartiers, ce qui conduit à un surpeuplement. Les quartiers de Diana Turbay, Palermo Sur et La Paz sont particulièrement pauvres et marginalisés, il s’agit d’ailleurs de la sixième localité la plus défavorisée de la capitale, elle est dominée par la classe socio-économique moyenne inférieure, près de la moitié de la population vivant sous le seuil de pauvreté́ dont 19% en situation d’indigence.

Dans la localité de Rafael Uribe Uribe au sud-est de Bogota, la vie des habitant·e·s est marquée par l’emploi informel, la pauvreté et une violence omniprésente, la jeunesse est particulièrement affectée et souffre d’un manque de perspectives. C’est dans ce contexte qu’intervient notre partenaire Casitas Biblicas, qui offre aux habitant·e·s des quartiers défavorisés de Palermo Sur, Diana Turbay et La Paz, des activités socio-culturelles, des services d’accompagnement et des espaces de formation et de convivialité. L’organisation travaille avec toutes les générations dans le but de promouvoir une cohabitation pacifique basée sur la justice, l’équité, le respect, les relations de genre et la solidarité. Notre coopérant François de Riedmatten, journaliste diplômé en sciences de la communication au bénéfice d’expériences socioéducatives, soutient Casitas Biblicas dans le renforcement de ses capacités en matière de communication. Il participe à la conception et mise en œuvre d’une stratégie de communication, renforce l’équipe en place dans sa capacité à communiquer et à établir des partenariats institutionnels. Il implique les jeunes afin de rendre visible le travail qu’ils et elles mènent ensemble avec Casitas Biblicas et les autorités, pour la construction de politiques en matière de droits des enfants et des jeunes.

En développant les capacités de communication de Casitas Biblicas et des personnes impliquées dans son action de transformation sociale, il s’agira de renforcer son impact durable en faveur d’une culture de la paix basée sur le respect des droits humains, l’égalité et la justice.

Bénéficiaires : 

22 collaborateurs-trices de Casitas Biblicas (7 professionnel·le·s de l’équipe de coordination et 15 jeunes bénévoles du domaine communication) bénéficieront de l’expertise en communication, d’une formation et de la plus grande visibilité de l’organisation, ce qui facilitera la mise sur pied des différents projets.
380 bénéficiaires issu·e·s des quartiers de Palerme Sur, Diana Turbay et La Paz, au sud-est de Bogotá. Ces personnes sont issues des couches défavorisées et ont généralement des emplois informels et des revenus qui ne dépassent pas le salaire minimum. Elles bénéficieront des projets proposés par Casitas Biblicas. 

Partenaire local :

Casitas Biblicas est une organisation de la société civile qui promeut la culture de la paix et revendique le respect des droits de l’homme. Pour se faire, elle offre aux habitant·e·es des quartiers défavorisés de Palermo Sur, Diana Turbay et La Paz, des activités socio-culturelles, des services d’accompagnement et des espaces de formation et de convivialité articulés autour de thèmes comme l’écologie et la souveraineté alimentaire, les relations de genre, la santé et les soins portés à soi-même, etc. Elle réalise également un travail de plaidoyer, notamment en matière de droits des enfants et des jeunes. Casitas Biblicas travaille avec toutes les générations, dans le but de promouvoir une cohabitation pacifique basée sur la justice, l’équité, le respect et la solidarité.

Financement :
VSS année 1 : CHF 22’102

Coût Total du projet : CHF 60’057

Organisation

Comundo

Secteurs d’activités

Démocratie et Paix

Droits humains

Objectif agenda 2030

Statut du projet

En cours

Durée

2022 – 2023

Pays

Colombie

Continent

Amérique du Sud