20/19-154 Accompagnement des producteurs-traces et transformatrices de produits agricoles et forestiers – E-Changer

Au Burkina Faso, 80% de la population vit de l’agriculture et reste largement tributaire des conditions climatiques pour assurer sa survie. Afin d’améliorer les conditions de vie générales de ses bénéficiaires, l’Association « Le Baobab » fait la promotion d’une économie sociale et solidaire, et vise l’autonomie économique et organisationnelle de ses partenaires (groupements villageois, coopératives). Elle accompagne la mise en place de jardins maraichers, et le processus de transformation et de commercialisation de produits locaux (beurre de karité́, moringa, etc.). 

Afin de la soutenir dans le développement d’unités économiques pour la transformation et la commercialisation de produits agricoles et forestiers, « Le Baobab » a sollicité l’appui d’E-CHANGER pour l’affectation d’une experte dans les domaines de la commercialisation, du marketing et de la communication.

Bénéficiaires

700 productrices et 200 producteurs

215 transformatrices de produits locaux à Ouagadougou et Koudougou

5 membres de l’équipe technique de l’association (2 femmes et 3 hommes)

Création d’au moins 4 nouveaux emplois pour assurer la vente des produits

→ Soit au total 1124 personnes, dont 203 hommes et 917 femmes

Partenaire local :

Association « Le Baobab »

Financement :

VSS année 1 : CHF 25’000

VSS année 2 : CHF 15’000

Coût total du projet : CHF 116’724

Organisation

E-Changer

Secteurs d’activités

Droits humains

 

Objectif agenda 2030

Statut du projet

Terminé

Durée

2019-2021

Pays

Burkina Faso

Continent

Afrique

Résultat final

Dans le cadre du projet d’appui aux groupements de transformatrices, 215 femmes transformatrices issues de 2 coopératives à koudougou et ouagadougou ont été approuvées et renforcées dans leur processus de production, commercialisation, marketing, vente.

Des ateliers ont été organisés sur la promotion des produits locaux avec la participation d’associations de producteurs, de consommateur et les services publics. Une stratégie de promotion des locaux est rédigée et une table de concertation mise en place pour échanger sur la thématique.

Un carnet d’adresse des clients s’est constitué et la vente du beurre de karité s’est améliorée. La visibilité des actions de l’association est améliorée via la production de vidéos. La publication d’informations sur les réseaux sociaux, etc.

Le Baobab renforce ses compétences à travers l’accueil d’autres structures dans le cadre de partages d’expériences. Amélioration du suivi à travers la production d’outils adaptés par projet. 

Dans le cadre du projet “Climat” auquel la CA a également participé durant la seconde année d’insertion, le couvert végétal et la fertilité des sols dans 5 communes du Boulkiemdé ont été renforcés grâce au reboisement à la préservation des zones sauvages et la restauration des sols. Les capacités de l’équipe du projet ont été renforcée.

De plus 22 pépiniéristes ont été formés, 5 villages sensibilisés, 1500 plants replantés, 150 paysans formés aux techniques d’aménagement antiérosif et de fertilité des sols, au total 22 ha de terres dégradées ont été récupérées.