20-162 Extension et installation de panneaux photovoltaïques à l’Hôpital Galagala – Association Hôpital Galagala

Dans cette région pauvre et reculée, l’accès aux soins primaires est limité. La commune compte 2 centres de santé et un hôpital dépendant du centre catholique. L’association a déjà amélioré la maternité de ce centre et a contribué à mettre en place différents services : analyses, nutrition, formation et stages sanitaires, suivi des malades victimes du VIH. L’amélioration du système électrique est maintenant l’amélioration la plus urgente à apporter. Les groupes moteurs sont trop souvent utilisés et comme le diesel coûte cher (1Fr le litre,) les frais de fonctionnement sont très élevés. De plus, il n’y a rien à attendre de l’hypothétique réseau électrique promis à l’origine, puisque à ce jour, toute la ville de Ngaoundal (60’000 hab.) est sans électricité. Il s’avère que la puissance consommée atteint la limite du matériel et il est nécessaire de renforcer les onduleurs par l’installation d’appareils supplémentaires. Le renforcement des cables d’alimentation et la reprise des canalisations existantes sont égalementprévus. L’hôpital bénéficie déjà d’un groupe électrogène qui fonctionne de 8h à 11h et permet de recharger les batteries. Il faudra par contre remplacer les batteries actuelles par d’autres de plus grande capacité.

Bénéficiaire

Population de Ngaoundal et des alentours (environ 70’000 personnes)

 

Partenaire local :

Soeurs de la Charité de Ste Jeanne-Antide Thouret

Financement :

VSS année 1 : CHF 27’881

Coût total du projet : CHF 55’762

Organisation

Hôpital Galgala

Secteurs d’activités

Energie

Santé publique

Objectif agenda 2030

Statut du projet

Terminé

Durée

2020-2021

Pays

Cameroun

Continent

Afrique

Rapport final :

Bloquée par le COVID, l’équipe technique a effectué ces travaux sur 2 ans, en 2021 et 2022.

Ils ont rajouté 3 onduleurs de plus grandes puissances en parallèle de ceux existants pour augmenter la puissance. Ils ont aussi changé le câblage des canalisations existantes et les batteries, achetées en Italie, qui devraient durer plus longtemps.

Le projet a été réalisé totalement. Les difficultés ont été l’acheminement du matériel et le coût du dédouanement malgré l’exonération donnée par le ministre des finances. L’autre problème concerne le transport du matériel depuis l’Europe.