22-192 – Champs familiaux bocagers – Morija

Morija Projet 22-192

Le projet Champs Familiaux Bocagers contribue à améliorer durablement les conditions de vie des habitants de Nobéré par l’agroécologie. 
Les principaux objectifs sont :  

D’améliorer durablement la situation alimentaire et financière des agriculteurs de Nobéré par le développement et la diffusion de produits, techniques et services agroécologiques adaptés au contexte et permettant la résilience de l’agriculture face au changement climatique. 

Valoriser et vulgariser les produits et des pratiques agroécologiques afin de les rendre accessibles au plus grand nombre localement. 

Renforcer les capacités organisationnelles et institutionnelles des acteurs locaux à travers la formation et l’appui technique. 

L’économie locale s’appuie sur une agriculture de subsistance basée sur la production de céréales vivrières visant à satisfaire les besoins alimentaires de la famille. Le surplus, rarement atteint, est commercialisé et permet d’acquérir des revenus monétaires. Les cultures vivrières occupent plus de 80% des superficies travaillées annuellement. L’agriculture est dominée dans le département par de petites exploitations familiales allant de 1 à 5 hectares.  

Cette agriculture est dominée par la production céréalière : le mil, le sorgho, le niébé́, l’arachide et le riz sont cultivés en majorité́. On rencontre également sur de petites superficies la patate douce et le taro. Les cultures maraîchères sont principalement l’aubergine, la tomate et l’oignon. La culture fruitière concerne la papaye et la mangue. 
Cependant, la pauvreté́ touche fortement les agriculteurs à Nobéré, majoritaires au sein de la population (95%). Par manque de connaissances techniques et d’équipement agricoles, mais également à cause de sols dégradés non fertiles, beaucoup d’entre eux rencontrent des difficultés à nourrir leur famille. Des pratiques non respectueuses de l’environnement accélèrent la dégradation et l’érosion des sols, conduisant à une baisse des rendements.  

Bénéficiaires : 

108 agriculteurs bénéficieront d’une formation initiale sur les techniques agroécologiques et d’aménagements de leurs lieux de production. Ils seront accompagnés dans la valorisation de leurs productions.
720 habitants, souvent producteurs, bénéficieront de sensibilisation.

Partenaire local :

Morija Burkina  

Financement :
VSS année 1 : CHF 20’000

VSS année 2 : CHF 20’000

Coût Total du projet : CHF 170’764

Organisation

Morija

Secteurs d’activités

Agriculture

Economie

Objectif agenda 2030

Statut du projet

En cours

Durée

2022 – 2024

Pays

Burkina Faso

Continent

Afrique