Header
Ombre-haut

Description

La déforestation et la destruction des écosystèmes forestiers tropicaux et subtropicaux ont des conséquences désastreuses pour l’environnement : non seulement d’importants services écosystémiques se perdent (génération d’oxygène, fertilisation des sols, etc.), mais la biodiversité animale et végétale est détruite. Malgré les efforts importants réalisés, la situation des forêts d’Amérique latine reste grave. La pression économique est très forte et la préservation des forêts ne peut se faire qu’à condition d’offrir aux personnes qui y habitent des alternatives économiquement viables et écologiquement durables.

• La mission primordiale du projet est la formation, l’assistance technique et l’accompagnement de jeunes paysans pour qu’ils valorisent leurs terres à travers une approche de gestion durable. Ces jeunes seront des « multiplicateurs » au sein de leurs communautés. • Les produits qui résulteront de la gestion durable pourront être commercialisés via une chaîne de magasins bio (The Green Corner SA) établie à Mexico.

Objectifs

Former des jeunes, afin de contribuer efficacement à la régénération et la préservation de la forêt du Mexique et de l’Amérique centrale. Générer des produits BIO commercialisables

Bénéficiaires

Une dizaine de jeunes habitant les zones rurales du Mexique et d’Amérique centrale, ainsi que leurs familles

Partenaire local

Coopérative Las Cañadas, Rancho El Amate ECODERS, The Green Corner S.A.

Durée

2 ans

Montant recherché

CHF 17’000.–

Localisation

Guatemala

Résultats

16 jeunes agriculteurs/trices ont terminé un cycle de formation en agriculture durable et en conservation des écosystèmes. Ce premier groupe composé de 10 hommes et de 6 femmes a reçu 192 heures de formation. Chaque jeune a élaboré un projet pour son propre terrain, ce qui représente 14 projets disséminés dans tout le Mexique. Ils ont tous reçu environ 10 heures d’assistance technique sur leur propre terrain.

Un second groupe de 16 jeunes, 13 femmes et 3 hommes, a commencé la formation en octobre 2019 (32 heures déjà suivies) et a commencé à planifier les projets sur les terrains. Ce second groupe provient en grande majorité des régions où les participants du premier groupe ont eu une influence à travers leur exemple. Cela représente un total de 32 jeunes en formation, 30 projets d’agriculture durable et de conservation des écosystèmes en concordance avec les principes de Selva Joven. Dans ces projets, environ 42 hectares sont destinés à la production agricole et environ 420 sont réservés pour la conservation des écosystèmes.

11 produits sont déjà prêts à être commercialisés étant donné qu’ils étaient déjà produits auparavant. Il s’agit de café, cacao, papaye, fleur de jamaica, piment, ramboutan, achiote, poivre, cannelle, maïs et haricots noirs. 34 autres produits ont été identifiés comme ayant du potentiel. Il est encore trop tôt pour faire des calculs détaillés du chiffre d’affaires réalisé par chaque projet. La priorité a été donnée à la vente des produits sur le marché local de chacun des bénéficiaires.

Le projet s’est merveilleusement bien déroulé, mieux encore que ce que nous avions imaginé au début. L’engagement des bénéficiaires et des collègues a été sensationnel. Ce qui a été capital, c’est d’avoir réalisé une sélection des bénéficiaires sur la base de leur volonté et de leur capacité d’être des multiplicateurs du projet, afin que celui-ci touche d’autres jeunes qui n’y ont pas accès. Nous pensons avoir posé les bases d’une méthode qui peut être reproduite au Mexique et dans d’autres pays aux conditions semblables.

» 19-133_Nauyaca_II-web.pdf