Header
Ombre-haut

Description

Outre une variété géographique et climatique importante, le Vietnam se caractérise aussi par une très grande diversité ethnique et culturelle. Dans la province de Trà Vinh, les communautés khmères forment la fraction la plus désavantagée économiquement et socialement. En zones rurales, un grand nombre d’habitants n’a pas accès à une eau salubre et doit faire face à des lacunes dans le domaine de l’assainissement. Faute de moyens, le réseau mis en place par les autorités ne fournit que certains quartiers et les habitations les plus reculées – souvent occupées par les minorités défavorisées – ne sont pas desservies. Ces conditions sont la cause de nombreuses maladies.

Le projet vise à améliorer à la fois l’accès à l’eau et les conditions sanitaires des trois villages khmers les plus défavorisés de la région. Il est prévu : • d’installer 7’100 m de canalisations, • de forer 5 puits pour les ménages qui ne peuvent être reliés au réseau d’eau, • de construire 90 réservoirs pour les eaux pluviales, • de creuser des toilettes avec fosses septiques, • de sensibiliser les gens sur l’hygiène sanitaire et les risques liés à l’eau contaminée.

Objectifs

Assurer à tous les habitants de trois villages de la commune de Binh Phu un accès à l’eau et de meilleures conditions sanitaires.

Bénéficiaires

1’350 personnes provenant de 366 ménages pauvres

Partenaire local

Comité du peuple du district de Cang Long Comité du peuple de la commune de Binh Phu

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 15’000.–

Localisation

Bien Phu, Vietnam

Résultats

Le projet poursuivait 3 objectifs qui ont obtenus les résultats suivants :

  1. 1350 habitants de 3 villages ont accès à l’eau potable. • Pour ce faire, 4’800 m de canalisations principales, 10’597 m de tuyaux secondaires et des compteurs d’eau, ont été installés. • Un puits a été foré. • 90 réservoirs en ciment d’un volume de 1.5 m3 ont été fabriqués. 235 ménages sont maintenant directement connectés au réseau et 30 ménages collectent l’eau de pluie grâce aux réservoirs.

  2. L’hygiène des villageois et les conditions environnementales sont améliorées. • 99 fosses septiques (1 par ménage) ont été creusées et les ménages ont construit les murs et le toit des toilettes. 347 ménages utilisent maintenant ces toilettes.

  3. Les villageois sont sensibilisés sur les risques sanitaires et environnementaux et assurent l’entretien des installations. • 2’000 brochures sur l’entretien des sources d’eau et la valorisation des déchets ont été produites et distribuées aux ménages. • Des groupes ont été constitués pour la gestion et l’entretien du réseau d’eau, ainsi que pour la valorisation des déchets. Ils sont au nombre de 60.

La mise en oeuvre du projet a duré plus longtemps que prévu et un nouveau règlement au niveau de la Province a interdit les forages de puits « privés ». Les 9 ménages restants qui auraient dû en bénéficier ont néanmoins pu profiter d’un accès à l’eau potable via des tuyaux secondaires. La formation sur la valorisation des déchets n’a pas encore eu lieu. Seul un puits ayant été creusé, cette partie de la formation n’a pas été dispensée. Dès maintenant, la responsabilité du projet et de sa durabilité incombe au Comité du Peuple de la commune de Binh Phu et à l’équipe du Centre for Water Supply du District. Ils seront responsables de l’entretien et des réparations du système d’eau. Les ménages sont responsables de leurs compteurs ou de leurs toilettes.

» 17-130_Nouvelle_Plan_te-Rapport_final-web.pdf