Header
Ombre-haut

Description

Les 15–30 ans représentent 64% de la population nicaraguayenne, 49% de la population économiquement active et la moitié de la population en âge de voter. Pourtant, l’implication citoyenne des jeunes au niveau politique est quasiment nulle. La délinquance, la violence, les drogues et la consommation excessive d’alcool, gangrènent la jeunesse, en particulier celle de la Côte Atlantique Sud du Nicaragua, touchée de plein fouet par le chômage.

Le projet a pour objectif d’utiliser l’art du muralisme comme outil de sensibilisation et d’éducation, non seulement pour les jeunes mais aussi pour l’ensemble de la population. Il valorise également les talents artistiques et développe l’esprit entrepreneurial des jeunes. Il s’accompagne d’un volet Sud-Nord, avec la venue en Suisse d’un artiste peintre qui utilise le muralisme pour la promotions de la paix et des droits humains.

Objectifs

Former des jeunes et leur permettre de participer activement en tant que citoyens à l’amélioration de leur conditions de vie / Sensibiliser les jeunes en Suisse par le muralisme.

Bénéficiaires

1’360 adolescents et jeunes en situation de désavantage social vivant dans 4 municipalités nicaraguayennes / 80 jeunes suisses

Partenaire local

Fundación Murales RACCS

Durée

2 ans

Montant recherché

CHF 20’000.–

Localisation

Kukra Hill, Nicaragua

Résultats

4 écoles populaires d’arts plastiques ont été établies dans les municipalités prévues et des accords de collaboration ont été signés avec chaque mairie concernée. 5 alliés stratégiques ont pris part au projet, ce qui a facilité l’accès aux bénéficiaires et la bonne réalisation des activités. 80 promoteurs ont été formés au travail avec les jeunes en situation de vulnérabilité, sur des thématiques telles que l’art-thérapie, la lutte contre les violences et les addictions. 1351 jeunes en situation de vulnérabilité ont bénéficié directement du projet, en participant à des activités artistiques ou sportives. 49 participants du projet ont participé à des foires artisanales afin de présenter leur production, les vendre et faire connaître le travail de la fondation Murales RACCS.

Des liens ont été créés avec des organisations au Nicaragua au travers d’un échange Sud-Sud et d’une rencontre régionale qui a permis également la participation du directeur de l’École des Beaux-arts de Managua. Des ateliers ont été donnés à plus de 80 jeunes sur la participation citoyenne et l’incidence politique avec la participation de leaders communautaires de chaque municipalité et un diagnostic participatif a eu lieu en fin de projet avec la participation de promoteurs du projet, artistes, enseignants et représentants d’institutions gouvernementales.

Deux échanges Sud-Nord ont été réalisés en Suisse et ont permis à une quarantaine de personnes de découvrir la technique des fresques murales. Plusieurs interventions publiques et médiatiques ont eu lieu, ce qui a permis de diffuser plus largement l’information dans les cantons du Valais, Vaud et Fribourg. Du matériel de communication et de capitalisation, visible sur le site internet d’Eirene Suisse et la page Facebook de la fondation Murales RACCS a été créé grâce à l’appui d’un civiliste réalisateur. Grâce à toutes ces activités, la fondation Murales RACCS est devenue aujourd’hui une référence en matière de travail avec les jeunes de la Côte atlantique du Nicaragua, de prévention des violences et des addictions.

» 121-16_Fiche_-_Eirene.pdf