Header
Ombre-haut

Description

Au Myanmar, certains enfants n’ont pas accès au système éducatif pour diverses raisons (conflits, pauvreté, coûts). Avec peu ou pas de compétences, de plus en plus de jeunes déscolarisés se retrouvent à travailler dans l’économie souterraine ou dans les rues, où ils sont exposés à la petite criminalité, aux arrestations arbitraires, aux abus et à l’exploitation sexuels, à la drogue et au VIH/sida.

Le projet, fort d’une approche holistique, vise le développement des compétences globales - tant personnelles que techniques -, afin de maintenir les jeunes à l’écart de l’exploitation sexuelle, de la criminalité et de la maladie. Il leur permet d’acquérir les compétences nécessaires à la vie de tous les jours ainsi qu’une formation professionnelle adéquate. Non seulement cela développera leur estime de soi et leur permettra de s’insérer ou se réinsérer dans la société mais également, et c’est le plus important, leur offrira la possibilité de vivre une vie saine et de gagner leur vie dans un environnement sécurisé.

Objectifs

Renforcer la formation professionnelle et l’estime de soi de jeunes défavorisés.

Bénéficiaires

80 à 150 jeunes déscolarisés issus de contextes familiaux très difficiles.

Partenaire local

FXB Myanmar

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 46’000.–

Localisation

Myanmar, Yangon

Résultats

Le Centre de formation FXB a accueilli en tout 132 élèves durant l’année 2015. Afin de maximiser les chances de réussite des apprentis et de favoriser l’acceptation des parents à la formation de leur enfant, FXB procure un repas par jour à tous les bénéficiaires.

Les sujets suivants ont été abordés : hygiène personnelle, prévention du VIH/sida, trafic d’êtres humains, moyens de subsistance des femmes et égalité des sexes. De plus, un soutien psychosocial a été apporté aux étudiants en ayant besoin. Un objectif important était d’initier les stagiaires au travail de groupe afin de les aider à construire un réseau social entre eux. Les progrès des stagiaires ont été remarquables non seulement du point de vue des formations professionnelles pratiques et théoriques, mais aussi du point de vue psychosocial, au niveau de la communication et de la confiance en soi.

Le plan d’étude a quelque peu changé afin de mieux correspondre aux aspirations des étudiants qui ont besoin de gagner le plus rapidement possible de l’argent pour aider à subvenir aux besoins de leur famille. Les jeunes qui en ont besoin ont reçu une éducation informelle de base en lecture, calcul et écriture. Des rencontres avec les parents et les apprentis ont eu lieu et ils ont été informés sur la traite des êtres humains.

» 14-96_Fiche_-_FXB_Formation_professionnelle-Rapp._final-web.pdf