Header
Ombre-haut

Description

Dans cette région pauvre et reculée, l’accès aux soins primaires est limité. La commune compte 2 centres de santé pour les civils, mais aucun ne dispose d’un bloc opératoire, d’un service de radiologie ou d’une maternité adéquate, sauf celle du centre catholique. Cette-ci et le centre de santé catholique intégré deviennent exigus à cause de l’affluence des malades qui se savent bien accueillis et soignés avec compétence. Ainsi, le projet permettrait d’abriter :

  • les opérations diverses, accouchements difficiles,

  • un services d’analyses plus approfondies,

  • un centre nutritionnel,

  • un centre de formation et stages sanitaires,

  • un centre de suivi des malades infectés par le VIH.

Objectifs

Amélioration des soins et de la santé de la population par la construction d’installations pour un hôpital.

Bénéficiaires

Population de Ngaoundal et des alentours (70’000 personnes).

Partenaire local

Soeurs de la Charité de Ste Jeanne-Antide Thouret.

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 28’125.–

Localisation

Ngaoudal

Résultats

Le pavillon prévu par le projet a été construit et le budget respecté. L’hôpital bénéficie maintenant de 14 salles, 21 lits supplémentaires, une salles de soin, une salle de garde et des WC /douche. L’hôpital est maintenant fonctionnel. Les patients commencent à arriver, surtout en ambulatoire pour le moment. Grâce à Sr Marie Michèle et à la congrégation des Soeurs de la Charité, la suite devrait être assurée. Financièrement, il faudra poursuivre le soutien encore quelques années (5 ans ?). L’association Hôpital de Galagala s’est engagée pour le 1/3 de cette aide. Les autorités civiles et religieuses ne tarissent pas d’éloges sur cette réalisation indispensable pour la région. Les terrains autour de l’hôpital ont été achetés et des constructions de maisons et de petits commerces sont apparues. Les problèmes liés au groupe Boko Haram semblent assez bien maîtrisés au Cameroun et lors de notre visite en janvier 2017, tout paraissait calme. La soeur nous a certifié que jusqu’à Ngaoundéré (100 Km au nord), la sécurité était garantie. Le Sous-Préfet de la région, que nous avons rencontré, nous a même dit que jusqu’à Garoua, son lieu d’origine, il n’y avait plus de soucis. A voir...

» 14-85_Fiche_-_Ho_pital_Galagala_-_Final-web.pdf