Header
Ombre-haut

Description

La région de Ndiaffate a une vocation essentiellement agro-pastorale à dominance de céréales locales et d’arachide. Ces dernières années, le déficit pluviométrique et les perturbations nées de la libéralisation de l’arachide, entraînent une dégradation croissante de l’économie des exploitations agricoles familiales et conduisent à la précarisation des populations.

Au Sénégal, plus de 50 % des maladies diarrhéiques sont dues à un assainissement insuffisant, alors que la malnutrition pourrait être enrayée par un meilleur équilibre des repas. La population est consciente de ces problèmes, mais n’a souvent pas les moyens d’y faire face.

Le projet consiste à appuyer les demandes locales en construisant 30-40 latrines par village et en mettant en place une politique de promotion du lavage des mains : démonstration, formation d’équipes de sensibilisation. Des formations nutritionnelles et des repas équilibrés seront également dispensés.

Objectifs

Améliorer les conditions de vie des enfants et de leur famille.

Bénéficiaires

La population des huit villages concernés (des milliers de personnes).

Partenaire local

MEF Sénégal (Main dans la main pour l’amélioration des conditions de vie de l’enfant et de la famille).

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 18’780.–

Localisation

Ndiédieng, Kaolack, Sénégal

Résultats

Hygiène

La construction, grâce aux forces locales, de 30 latrines dans 2 villages différents a permis d’améliorer significativement l’hygiène, surtout en période des pluies. Des latrines sont aussi en construction dans d’autres villages. Au final, 8 localités devraient pouvoir être ainsi équipées. Lors des fêtes de lutte, où se rencontrent 6000 personnes, entre janvier et février, des séances de lavage des mains ont été mises en place. L’idée est de profiter chaque année de ces rassemblements pour sensibiliser le plus de monde possible.

Nutrition

10 séances de nutrition par an ont été organisées dans 3 villages, touchant chaque fois 100 enfants. Ces séances sont très profitables aux jeunes mères, mais celles-ci peinent à les reproduire dans leur village, parce qu’elles manquent des ingrédients appropriés. Un travail se fait sur place pour produire les denrées de base nécessaires. Une saison des pluies particulièrement abondante et dévastatrice pour les cultures a rendu la tâche difficile et un soutien demeure nécessaire.

» 54-11_-_Main_ds_la_Main_S_n_gal_Hygi_ne_Nutrition_web.pdf

En Images

  • Site_suc30101
  • Site_suc30107
  • Site_suc30017-1
  • Site_suc30118
  • Site_latrines-1
  • Site_suc30014