Header
Ombre-haut

Description

La région de Momé Katihoé (40’000 habitants), au sud-est du Togo, est constituée de terres agraires entourées de marais. C’est une zone hyper-endémique en matière de malaria. Les gens vivent dans des conditions inhumaines, en l’absence d’infrastructures publiques dignes de ce nom : routes ou de pistes entretenue, eau potable, toilettes publiques, écoles, structures médicales accessibles. La famine est endémique, la mortalité infantile majeure, la longévité abrégée. Le projet « scolarisation et apprentissage » mise sur le soutien à la formation pour :

  • des enfants : lecture, écriture, calcul;

  • des lycéens et des universitaires originaires de Momé Katihoé;

  • des apprentis : acquisition d’un métier.

Ces jeunes pourront alors contribuer au développement de la région améliorant ainsi les conditions de vie de ses habitants.

Objectifs

  • Soutenir 370 élèves dans leur cursus scolaire et 20 jeunes dans leur apprentissage d’un métier.

  • Création d’un comité de parents qui aura pour tâche de recueillir de l’argent afin de payer les maîtres auxiliaires. AKT ne se substituera donc pas à l’Etat pour le paiement des salaires des enseignants

  • Accroissement des responsabilités des soeurs africaines, notamment au niveau financier, afin qu’elles puissent prendre le relais des soeurs européennes.

Bénéficiaires

Enfants et adolescents.

Partenaire local

Institut des sœurs hospitalières de Notre Dame de Compassion  (ISHNDC)

Durée

2 ans

Montant recherché

CHF 35’560.–

Localisation

Vogan, Togo

Résultats

Durant la 1ère année scolaire 1584 élèves ont été scolarisés.

Parmi les candidats au diplôme de fin d’école primaire : -67,4% ont réussi.

Dans les autres classes, on relève : 43% de réussite. Précisons que les conditions de travail sont difficiles : pas de lumière électrique, pas de tables de travail, corvées d’eau et travaux champêtres, etc. L’année suivante, les résultats se sont nettement améliorés puisqu’on dénote : plus de 80% de réussite.

Au niveau secondaire, les résultats se sont aussi bien améliorés. La 1ère année, sur 65 élèves, seuls 15% ont obtenu le BEPC. L’année suivante, les 44 collégiens soutenus par le projet ont tous réussi le BEPC. Et 50% des lycéens en terminale ont réussi leur BAC.

24 apprentis se sont lancés dans une formation professionnelle dans différents filières pour obtenir un CAP. Reste à prévoir des outils de travail (ordinateur, machine à coudre, peignes, etc.)

De plus, une formatrice de l’Institut a obtenu sa licence de philosophie à l’université UCAO d’Abidjan.

Des difficultés demeurent au niveau de l’assiduité à l’école primaire, ce qui nécessite davantage de sensibilisation : beaucoup d’enfants ne terminent pas la scolarité, surtout les filles qui sont obligées de travailler dans les champs de leur parent ou doivent s’occuper de leurs petits frères et sœurs.

» 53-11_-_AKT_scolarisation_et_apprentissage_web.pdf

En Images

  • Site_ecole_b_web
  • Site_enfants_akt_web
  • Site_2011_voeux
  • Site_dscn3888
  • Site_dscn0344
  • Site_2011_cultures