Header
Ombre-haut

Description

Suite au génocide de 1994 perpétré par un gouvernement constitué de Hutu exilés et regroupés au sein du Front Patriotique Rwandais (FPR) à dominante Tutsi, le nouveau gouvernement, composé en majorité de Tutsi, est confronté à d’énormes problèmes : réintégration de plus de deux millions de réfugiés exilés depuis 1959, mise en place d’un plan de développement à moyen et long terme, lutte contre toutes les formes de discrimination jugées à l’origine du génocide.

Le projet vise à rendre économiquement indépendants une jeune entreprise de Butare (l’Entreprise des éveilleurs du peuples à la voie de la vie). Le système bancaire fonctionne dans des conditions africaines (lenteurs de prise de décisions, conditions de prêts très dures), ce qui dissuadent les habitants disposant de peu de moyens et de garantie. Pour permettre à cette entreprise d’avoir accès à des crédits, alors même qu’elle n’a pas de caution, et dans des conditions acceptables, le projet «Lampes solaires » vise à fournir une garantie à une banque locale. Au lieu de palier à l’activité bancaire par des micro-crédits parallèles, le projet vise à renforcer l’utilisation du système économique et bancaire local par ces garanties. Ce projet doit constituer un exemple à suivre.

Objectifs

Rendre économiquement indépendants les plus pauvres d’un quartier de Butare

Bénéficiaires

Entreprise des éveilleurs du peuples à la voie de la vie (EEPVV)

Partenaire local

EEPVV

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 1’471.–

Localisation

Butare, Rwanda

Résultats

Le projet a débuté en septembre 2010. Les fonds mis à disposition de l’entreprise locale ont permis de procéder aux premiers achats. Les ventes ont démarré sur un volume relativement faible, elles sont actuellement en progression.

Des contacts sont en cours avec la Sacco (organisme de microcrédit de consommation) pour formaliser les conditions d’un crédit individuel pour l’achat des lampes, ce qui devrait faire décoller les ventes.

Les résultats du projet sont mitigés. Les partenaires sur place, très motivés au départ, ont rencontré plusieurs obstacles :

  • une concurrence acharnée,

  • l’impossibilité pour les familles pauvres d’acheter une lampe solaire, même si celle-ci se révèle à l’usage moins chère qu’une lampe à pétrole traditionnelle.

A la fin du projet, les partenaires locaux disposaient d’un stock de lampes d’une valeur supérieure au prêt à rembourser. Ils envisageaient deux solutions :

  • trouver des techniques pour faire face à la concurrence et conquérir ainsi le marché,

  • développer un système de location de lampes, pour un prix inférieur à celui de l’achat hebdomadaire de pétrole.

» 43_Fiche_-_Rwanda_Ensemble_lampes_solaires_web.pdf

En Images

  • Site_lampes_rev3_page_1
  • Site_lampes_rev3_prospectus_page_1
  • Site_lampes_solaires