Header
Ombre-haut

Description

Idées’elles s’adresse surtout aux femmes et soutient, par l’intermédiaire d’une ONG malienne, l’accès des associations féminines aux microcrédits, à la formation et à l’amélioration des conditions sanitaires.

Au Mali, la mortalité infantile avoisine les 150 ‰ (en Suisse, moins de 10 ‰) et s’explique par les mauvaises conditions sanitaires lors de la grossesse et de l’accouchement, mais aussi par le manque de soins aux nouveaux-nés.

Le projet va permettre à 160 accoucheuses traditionnelles (2 par villages) de bénéficier d’une formation continue. Ces femmes, fières de leur savoir traditionnel, mais aussi conscientes de leurs limites, sont demandeuses de nouvelles connaissances. Cette formation a pour but de combattre l’ignorance des gestes élémentaires nécessaires à la sécurité de la mère et de l’enfant: détection des grossesses à risque, règles d’hygiène lors d’un accouchement, suivi post-natal, information sur les vaccinations, maladies diarréhiques, espacement des naissances. Le projet se donnera en 6 langues puisque la région couverte englobe des ethnies aussi diverses que les Dogons, Bozo, Peuls, etc.

Objectifs

Améliorer la santé des femmes et des nouveau-nés

Bénéficiaires

Les accoucheuses traditionnelles, les femmes

Partenaire local

Prométhée, ONG malienne

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 16’000.–

Localisation

Mopti, Bandiagara, Djenné, Ségou, Mali

Résultats

Formation 163 accoucheuses traditionnelles ont pu bénéficier d’une formation grâce à laquelle elles ont appris à discerner les premiers signes de maladies telles que le noma et acquis des notions d’hygiène (port de gants, trousse d’accoucheuse fréquemment renouvelée..) ainsi que de nutrition. Elles ont également appris à diagnostiquer les grossesses à risques afin d’envoyer les mères dans les centres de santé et à connaître les bons gestes en cas d’accouchement difficile. Les gestes acquis ont permis de réduire le nombre d’avortements spontanés et de décès des nourrissons. Certaines pratiques ancestrales ont aussi été abandonnées.

Collaboration avec l’état

  • déclaration des naissances : les accoucheuses vont déclarer les naissances à la mairie. Les enfants acquièrent ainsi un statut civil.

  • collaboration avec le système de santé malien : les programmes de formation ont été établis en relation avec chaque Cscom (Centres de santé) des différentes zones.

Amélioration de la santé de la mère et de l’enfant Les nouveaux-nés reçoivent des soins adaptés (hygiène, nutrition, vaccination), les femmes enceintes et les accouchées sont moins vulnérables et mieux informées sur la santé natale et familiale. Les accoucheuses sensibilisent les jeunes mères à la nécessité des visites médicales.

» 35-10_-_Id_es_Elles_Accouch.-Final_web.pdf

En Images

  • Site_suc30038
  • Site_2.acc._et_dr_kon__
  • Site_3.acc._pays_dogon_
  • Site_1.photo_acc._en_exerc_web
  • Site_4.b_b__n__acc