Header
Ombre-haut

Description

L’association Le Paradis est présente dans le vieux quartier défavorisé de Bobo Dioulasso depuis plus de 10 ans. Elle est active dans des domaines très divers comme l’éducation, la santé, l’assainissement, le micro-crédit.

Le projet Education et Formation se partage en deux volets :

  • Le premier (éducation) consiste à achever l’équipement en bancs d’une école déjà existante et à optimiser l’association des parents d’élèves et les contacts pris avec l’Etat Burkinabe. Ce volet prendra fin prochainement puisque, le projet vise à rendre autonome l’école du vieux quartier de Bobo.

  • Le deuxième volet vise à former des jeunes adultes afin qu’ils acquièrent des compétences dans des métiers liés au bois, à la couture, à la mécanique. Ce volet est déjà opérationnel depuis plusieurs années. Il s’agit donc là de continuer de soutenir une organisation déjà bien rodée.

Objectifs

Equiper un bâtiment scolaire en fournitures et appuyer les jeunes dans leur apprentissage

Bénéficiaires

Elèves et jeunes adultes, parents, enseignants

Partenaire local

Association Le Paradis, de Bobo-Dioulasso

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 21’500.—

Localisation

Burkina Faso, Bobo Dioulasso

Résultats

La nouvelle aile de l’école, entièrement construite et équipée, peut accueillir dès la prochaine rentrée scolaire 6 nouvelles classes, soit 160 élèves supplémentaires. Tous les ateliers sont à présent suffisamment équipés et fonctionnels pour permettre de continuer au mieux la formation professionnelle des jeunes adultes.

Afin de favoriser l’accessibilité à la scolarité, la taxe d’inscription est réduite de 3000 FCFA et permet de salarier les professeurs que l’Etat ne peut prendre en charge (soit la totalité des enseignants cette année. Des négociations de longue haleine ont débuté avec l’Etat pour y remédier). Cette décision est le fruit d’un dialogue avec l’association de parents d’élèves, qui est maintenant sensibilisée aux charges de l’école et à l’importance de l’autonomie de celle-ci sur le long terme. De ce dialogue nait aussi le projet de remplacer la taxe d’inscription par le revenu de cultures de mil qui permettrait de couvrir les frais de l’école.

Par ailleurs, 30 élèves issus de familles démunies qui n’auraient pas pu être scolarisés, sont pris en charge gratuitement par l’école. Un lien étroit est établi avec ces familles qui sont soutenues.

» 30_Fiche_-_Le_Paradis-_Educ.Form-final-web.pdf

En Images

  • Site_classe_ce1_2009_2010
  • Site_classe_cp2
  • Site_couture