Header
Ombre-haut

Description

Le Rwanda a été marqué par un terrible génocide perpétré contre les Tutsis. A l’issue de cet événement, la société rwandaise a jugé ses tortionnaires, entrainant un afflux au sein des prisons. Quelques 26 ans plus tard, les prisonniers de longue peine commencent à être libérés. Après de longues années de détention, ils retournent dans leur famille sans qu’un système de réinsertion ait été mis en place. Rejetés par leurs proches, la cohabitation avec les familles des victimes et l’ensemble de la communauté est des plus difficile. Malgré les efforts du gouvernement pour entamer un processus de réconciliation, la précarité sociale reste très élevée. Les conditions extrêmes de vie, le taux élevé de traumatismes et le manque de moyens complexifient la mise en place d’un processus de médiation des conflits. « Ikaze » en kinyarwanda exprime la volonté de vivre en paix avec les auteurs du génocide. Le projet facilite la réintégration des prisonniers via une réelle cohésion sociale, afin qu’ils soient pacifiquement intégrés et que la chaîne pénale garantisse les droits de l’homme.

Objectifs

Réintégrer pacifiquement les prisonniers dans leurs familles et communautés respectives. Renforcer la chaîne pénale afin qu’elle garantisse le respect des droits humains des auteurs du génocide.

Bénéficiaires

  • près de 17’000 personnes, hommes, femmes, enfants, prisonniers.ères incarcéré.es, devant réintégrer leur familles ou désirant se réconcilier avec les victimes du génocide.
  • 1’300 personnes, assistants communautaires, familles des auteurs et des victimes, personnel de prison et autorités locales.

Partenaire local

Association Modeste et Innocent (AMI)

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 40'000.-

Localisation

Rwanda, Districts Huye, Nyaruguru, Gisagara et Nyamagabe

» 177.21_Eirene-web.pdf