Header
Ombre-haut

Description

Depuis 1995, Morija est bien implanté dans les villages du Sud-Tchad et travaille conjointement avec les associations locales comme l’association des parents d’élèves (APE) et la fédération des écoles communautaires chrétiennes (FECC). De cette collaboration a pu se concrétiser un projet de développement rural s’articulant autour de quatre axes : éducation, accès à l’eau, santé communautaire, alimentation.

Les activités prévues s’orientent à la fois vers de la construction (puits, école, pharmacie villageoise,…), la sensibilisation (maladies,…) et la formation afin que ces activités puissent s’insérer dans un développement durable.

Objectifs

Permettre aux populations rurales d’un village d’atteindre :

  • un taux de scolarisation élevé

  • un accès à l’eau potable aisé

  • une autosuffisance alimentaire

  • un accès aisé aux soins de base

Bénéficiaires

Tous les habitants d’un village

Partenaire local

FECC (Fédération des écoles communautaires chrétiennes), une association locale

Durée

2 ans

Montant recherché

CHF 21'800.―

Localisation

Tchad

Résultats

Des quatre axes du projet, trois ont pu être réalisés : éducation, alimentation et santé communautaire. Les salles de classe, la bibliothèque, la pharmacie villageoise sont construites ainsi qu’une banque de céréales (en annexe de l'école), destinée à mettre à l’abri la nourriture achetée lors de la dernière récolte.

Les chantiers ont duré quatre mois, au lieu des trois prévus, en raison notamment des aléas climatiques et d’une panne mécanique. Le budget « construction » a été dépassé à cause de la montée des prix des matières premières. Dans le projet, seul l’axe prévoyant l’accès à l’eau potable n’a pu être atteint, car la dureté de la roche et la profondeur de la nappe phréatique ont empêché la construction du puits. Une étude est en cours pour trouver d’autres solutions.

Le projet a permis d’augmenter le taux de scolarisation et d’atteindre l'autosuffisance alimentaire en période de soudure, grâce à la construction de la banque de céréales, la mise ne place d'un fonds de roulement en céréales et de la formation d'un gérant. L'accès aux soins de base a été amélioré par la construction de la pharmacie et celle d’une salle de premiers soins en annexe de l'école, ainsi que la fourniture de médicaments de base. A ces réalisations il faut ajouter la formation d'un gérant et celle d'un secouriste. On a noté une baisse des complications consécutives à des infections bénignes mal soignées. Enfin, l'amélioration de l'hygiène s'est faite par la construction de quatre latrines.

» 20_Fiche_-_Morija-63_villages_web.pdf

En Images

  • Site_morija_63_villages_1_web
  • Site_morija_63_villages_2_web
  • Site_morija_63_villages_3_web