Header
Ombre-haut

Description

Le village de Samet compte 453 habitants. Il est l’un des 34 villages de la commune de Djiredji, peuplée de plus de 20'000 habitants. Il est entouré par plusieurs vallées (bas-fonds) se situant dans les alentours, d’une taille de plus de 120ha (la taille varie actuellement en fonction des précipitations) de rizières cultivables (équivalent à plus de 170 terrains de foot). C’est l’épicentre de la production de riz de la commune de Djiredji. Plus de 50% du riz de la commune y est produit. Les habitants de cinq villages voisins (Sindina, Balmadou, Kocoumba, Badoli et Boumouda) y cultivent également leur riz. Les 5'272 habitants de ces six villages, comme ceux de la commune tout entière, vivent quasi exclusivement de l’agriculture, dont principalement la riziculture et la production de fruits (mangues et anacardes). Les habitants s’adonnent également à la pêche à l’épervier (dans le fleuve Casamance), à l’artisanat et au petit commerce. Dans la zone de Samet, les récoltes de riz s’élèvent entre 120 et 160t par an en fonction de la météo. Actuellement, les femmes transforment tous les deux jours 16 kg de riz brut (paddy) pour obtenir 10 kg de riz blanc permettant de couvrir les besoins d’environ 20 personnes. C’est un travail extrêmement pénible. Pire encore, ces paysans sont à la merci de la spéculation qui enrichit les commerçants. Face à ce manque de perspectives, les illusions véhiculées par l’exode rural attirent de plus en plus de jeunes et les poussent à quitter définitivement les villages. La qualité des réalisations ainsi que la motivation des bénéficiaires ont toujours été exemplaires, entre autres grâce également à l’engagement indéfectible de la part des autorités communales.

Objectifs

Le projet permettra d’améliorer les conditions de vie des paysans et de leur famille. L’appropriation de la transformation professionnelle du riz leur permettra de dégager une plus-value et ainsi de s'émanciper du marché spéculatif sur le riz brut, tout en soutenant l’autonomie féminine.

Bénéficiaires

  • L’association pour le Gestion de la Vallée de Samet (AGVS) qui compte 350 membres dont 70% de femmes.
  • 5'200 habitants des 6 villages voisins peuvent venir la transformer en payant la prestation.

Partenaire local

L’association AGVS – Autorité communal de Gjiredil – ANCAR : Agence Nationale du conseil agricole et rural – GERME et PACTE – Entreprise EGCT

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 18'500.-

Localisation

Sénégal, région de Sédhiou, commune de Djiredji, village de Samet

» 19-148_Nlle_Plan_te-web.pdf