Header
Ombre-haut

Description

Depuis 1987, l’association Morija est active à Nobéré à travers le Centre de Récupération et d’Éducation Nutritionnelle (CREN) implanté dans le chef-lieu de la Commune. L’économie locale s’appuie sur une agriculture vivrière dominée par la production céréalière (mil, sorgho, riz) pratiquée dans de petites exploitations familiales. Une étude menée dans 28 villages de la localité a permis de cerner les causes profondes de l’insécurité alimentaire et les liens avec les pratiques agricoles contribuant à une dégradation lente mais constante des sols.

Dans ce contexte le projet prévoit : •d’aménager plusieurs Champs Familiaux Bocagers (CFB) – écosystèmes agroécologiques qui restaurent les sols, augmentent leurs rendements et préservent la biodiversité. • d’accroître la production vivrière pour améliorer la situation alimentaire de la population de Nobéré et générer un surplus agricole commercialisable.

Objectifs

Améliorer la situation alimentaire, environnementale et économique de la population de Nobéré Améliorer les revenus des ménages agricoles en favorisant les pratiques agricoles durables

Bénéficiaires

48 familles d’agriculteurs bénéficiaires, soit environ 500 personnes

Partenaire local

Morija / Burkina

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 25'000.-

Localisation

Commune de Nobéré, Burkina Faso

Résultats

Tous les résultats montrent que la nouvelle méthode d’aménagement des CFB et la nouvelle approche dans la formation et l’accompagnement des bénéficiaires portent leurs fruits. En effet, ces nouveaux bénéficiaires, en s’engageant dans des modifications durables de leurs pratiques agricoles, appliquées sur leurs principales parcelles, développent une motivation et une prise d’initiative intéressantes : ils ont été les principaux acteurs dans les choix techniques tant pour l’aménagement de leurs parcelles CFB que pour le choix des variétés d’arbres composant les haies vives ou la méthode de compostage. Ils ont su également être des relais dans la diffusion des techniques agroécologiques à d’autres agriculteurs intéressés, lors des sessions de formation aux champs.

» 132.18_Fiche_-_Morija_Jardins.pdf