Header
Ombre-haut

Description

La pénurie de moyens touche non seulement les élèves, mais aussi le personnel enseignant et les écoles elles-mêmes : carences dans la formation pédagogique et le bagage général, absence de directeurs, classes en sureffectif, manque de matériel didactique, corruption, etc.

Le CPA s’engage pour renforcer les compétences des enseignants africains, afin qu’ils puissent à leur tour former leurs collègues. Le projet 2016 s’inscrit comme la troisième et dernière année d’un cycle complet de formation de stagiaires.

Objectifs

Améliorer durablement le niveau général de l'enseignement par la formation de formateurs.

Bénéficiaires

Les enseignants, directeurs et inspecteurs des régions concernées, formateurs d'enseignants africains, les administrateurs des stages en Afrique.

Partenaire local

Mali : Syndicat national de l'Education et de la Culture (SNEC) RDC : Association des Enseignants de Kikwit

Durée

1 an

Montant recherché

CHF 26'730.-

Localisation

Congo, RDC, Kikwit et Idiofa Mali, Sikasso et Bamako

Résultats

Concernant la formation des formateurs, à Kikwit (RDC), au centre N’SEMO, au cours de 3 journées de formation réciproque, à tour de rôle, les formateurs locaux et suisses animent un module de formation à l’attention de leurs pairs. L’objectif de ces journées est d’introduire les compétences de l’année III, en particulier la pratique avec du matériel didactique, la connaissance des stades de développement de l’enfant et le développement de la pensée critique (aux 3 niveaux formateur/ stagiaires/ élèves).

Au Mali, le suivi s’est fait à distance car, pour des raisons de sécurité, les Suisses n’ont pas pu se rendre sur place. Il n’est donc pas possible de rendre compte des détails.

Concernant la formation des stagiaires, les modules ont été adaptés et transférés auprès des stagiaires. De plus, une grille d’évaluation des leçons en cohérence avec les compétences visées a été introduite et des ateliers complémentaires ont été créées et animés par les formateurs.

Dans la formation et l’accompagnement à travers les leçons, de nouveaux thèmes de leçons ont été proposés, selon le souhait émit en 2015. Les résultats sont satisfaisants dans la majorité des degrés. Les évaluations ont permis de relever les compétences démontrées et les pistes d’amélioration pour chaque stagiaire. Toutefois, le degré élémentaire reste le plus faible. A Idiofa (RDC), des difficultés d’expression en français expliquent en partie ces lacunes. A Kikwit (RDC), un problème d’encadrement a freiné l’évolution des compétences des stagiaires.

Les compétences de l’équipe encadrante se développent. Elle est maintenant capable d’évaluer le stage et d’en tirer les leçons pour l’avenir. De manière globale, cette organisation permet aux formateurs locaux d’assumer davantage leurs responsabilités. Par rapport à 2015, une amélioration s’est opérée.

» 109-16_CPA-web.pdf